netiko : créateur du site de petites annonces gratuites veux-veux-pas.fr

nos actionslitiges

credit-mutuel-logo-300x232.jpg

Crédit Mutuel... La banque qui appartient à ses clients est un bien mauvais assureur !

20/04/2015

A grand renfort de publicité, le CREDIT MUTUEL tente de nous convaincre que son modèle mutualiste « change tout » dans sa relation client. Et bien il n'en est rien pour sa filiale assurance !

De retour de vacances, notre adhérent découvre qu'en son absence sa maison a été cambriolée. Dans la précipitation que l'on peut imaginer dans ce type de circonstances, il procède à une déclaration de sinistre auprès de son assureur : les Assurances Crédit Mutuel Nord (ACMN).

Près de trois mois plus tard, non seulement il n'a toujours pas été indemnisé, mais les ACMN lui notifie purement et simplement la déchéance de tout droit pour ce sinistre ! Motif : il a, selon eux, volontairement procédé à une fausse déclaration en reprenant, dans la liste des objets volés, deux bijoux pour lesquels il avait déjà été indemnisé six ans auparavant à l'occasion un précédent cambriolage. Et les ACMN de rappeler l'article 11 des conditions générales du contrat d'assurance qui stipule : « si, de mauvaise foi, vous faites de fausses déclarations, exagérez le montant des dommages, prétendez détruits ou volés des objets n'existant pas lors du sinistre, dissimulez ou soustrayez tout ou partie des objets assurés, employez comme justification des documents inexacts ou usez de moyens frauduleux, vous perdez pour ce sinistre tout droit à indemnité ».

Oui mais où se situe la mauvaise foi quand les deux bijoux litigieux ont été achetés 78,50 € l'un et 68,90 € l'autre, soit un total de 147,40 € pour un sinistre chiffré par l'expert de la compagnie, vétusté déduite, à plus de 15.000 € ?

Face à la rigidité et la complète surdité des ACMN, notre adhérent décide de saisir le Médiateur de la Fédération Française des Sociétés d'Assurances qui, après une longue et pointilleuse instruction du dossier, conclut « qu'au regard des éléments communiqués, des circonstances du sinistre ainsi que du montant dérisoire de la fausse déclaration, la société d'assurance ACMN n'apporte pas d'éléments prouvant la fraude de son assuré ».

Malgré cet avis du Médiateur, les ACMN viennent de confirmer leur refus d'indemnisation à notre adhérent !

Pour la petite histoire, sachez encore que notre adhérent bénéficiait dans son contrat d'une protection juridique, dont l'usage lui a bien sûr également été refusé. Et qu'à la suite de cette mésaventure il s'est vu, purement et simplement , notifier la radiation de son contrat !

Une banque qui appartient à ses clients, ça change vraiment tout ?

 

revenir à la page "litiges"