netiko : créateur du site de petites annonces gratuites veux-veux-pas.fr

nos actionslitiges

Crédit ou Comptant ?

La loi Lagarde du 1er juillet 2010 pose un encadrement de ce mode de paiement...


De plus en plus les hypermarchés proposent des cartes avec la faculté de payer à crédit. Ainsi le consommateur dispose d’un choix entre effectuer ses achats au comptant avec retrait immédiat ou à crédit avec un débit différé à l’aide d’une simple touche lors du paiement (Souvent la touche 1 pour comptant et 2 pour crédit).


Or cette faculté qui semble d’une simplicité enfantine est source de nombreux problèmes, il ne faut pas oublier qu’il s’agit là d’un crédit renouvelable avec un taux pouvant aller jusque 20 % !


La loi Lagarde du 1er juillet 2010 pose un encadrement de ce mode de paiement. Le consommateur doit avoir signé un contrat de crédit spécifié « renouvelable » lors de la souscription de cette carte bien que l’on constate parfois que les consommateurs ne sont pas informés de ce mode de fonctionnement.


D’autre part, des erreurs peuvent apparaître rapidement comme par exemple la prise en compte d’un paiement à crédit alors que la personne a tapé comptant. Selon la loi le consommateur doit donner son accord exprès lors de l’achat ou dans un délai raisonnable après avoir reçu le relevé constatant l’utilisation de la carte à crédit.


Il est aussi important de savoir qu’il est possible de mettre fin à un tel contrat. En effet, la durée du contrat est limitée à un an renouvelable. Le prêteur doit donc vous informer trois mois avant son échéance de votre faculté de l’arrêter.


Une enquête réalisée en avril dernier  par notre association met en avant le problème des cartes de fidélité associées à ce type de crédit qui constitue 60% des cartes vendues en magasin. La confusion est grande et les vendeurs n’exercent pas comme il faut leur obligation d’information. Notre association est donc mobilisée pour ces problèmes de crédit renouvelable et revendique la séparation en deux cartes distinctes de ce mode de paiement pour permettre aux débiteurs d’exprimer clairement leurs consentements.


N’oubliez pas, un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager !



Marie Becuwe.

revenir à la page "litiges"