netiko : créateur du site de petites annonces gratuites veux-veux-pas.fr

nos actionsenvironnement

Poubelles tri selectif.jpg

Rapport annuel 2014 déchets ménagers périmètre de la MEL: Un constat mitigé...

21/10/2015

La CCSPL 2015 au titre du « bilan 2014 » s'est tenue le jeudi 1er octobre dans les locaux de la Métropole Européenne Lilloise dite MEL. L'occasion d'abord de rappeler que cette instance qui regroupe associations et politiques a pour but de donner un avis sur le rapport annuel portant sur le prix, la qualité du service public et la mise en place de nouveaux contrat de DSP. Vos représentants de l'union locale UFC QUE CHOISIR en sont membres. Avant d'entrer dans le vif du sujet, il est bon de préciser le contexte géographique et la démographie de la MEL: 85 communes qui accueillent 1 112 802 habitants et un tonnage déchets 2014 de… 678 982 TONNES soit 1860 TONNES/jour ! 

La hausse du tonnage s'est poursuivie en 2014 (contre 663 904 t en 2013) avec malheureusement en cause les ordures ménagères (407 920 t) et les encombrants (199 814 t) 

Chaque habitant de la MEL a contribué  en 2014 à la collecte de 49,3Kg de recyclables avec un taux de valorisation globale de 87,2%. Ce chiffre est excellent mais cache, vous le lirez dans quelques lignes, quelques revers plus discutables…

Selon la directive Européenne 2008/98/CE, 50% des déchets devront être recyclés.

Cette année 2015, 65% des matières organiques auront dû être réorientées sur la base des tonnages de 1995 afin de diminuer les émissions de METHANE, puissant gaz à effet  de serre.

S'il existe 725 000 BACS en service, près de NEUF MILLIONS de sacs auront encore été distribués aux 48 000 foyers dont l'habitat rend difficile une autre formule de collecte.

La moyenne par foyer est de 3,6 sacs/semaine avec un coût très élevé qui devrait signifier d'autres pistes de réflexion dans un contexte de REDUCTION du nombre de sacs plastique voulu dans le cadre du COP 21 !

Je vous propose d'extraire des  chiffres précités les éléments suivants :

  • Les recyclés ont représenté 106 438 t soit … - 3,2% ! En cause, la réduction de la collecte en « mélangé » et en «apport volontaire».
  • Les bio-déchets ont représenté 35 170 t soit + 14% !
  • Les non recyclés sont passé à 266 312 t soit + 2,1% ! Un seul propos: des progrès sont ABSOLUMENT NECESSAIRES !

Désormais un ZOOM sur les encombrants pour affiner votre regard: 

Ils représentent 185Kg/an/habitant. La collecte mensuelle en « porte à porte » de ces matières constitue une «anomalie nationale» puisque nous atteignons encore le ratio de 56Kg/an/habitant contre 15kg sur le reste du territoire !

Cette « verrue » nous coûte CHERE voire TRES CHERE (en particulier par le paiement de la TGAP).

Heureusement le réseau des déchéteries continue de s'étoffer (11 désormais) avec l'ouverture il y a quelques mois de celle de Mons en Baroeul.

Certaines atteignent même la SATURATION comme celle de Roubaix ! Imaginez 1 424 601 visites pour 167 035 tonnes collectées avec une affluence en augmentation de 20% sur un an ! 

Des solutions alternatives doivent être trouvées sans attendre sous peine de thrombose !

Le résultat (inévitable ?) est que le taux de tri baisse avec 79%, que les valorisations matière et énergie baissent également avec inversement une mise en décharge accrue atteignant  29% !

Bref, les actuelles déchéteries sont victimes de leur succès !

Une collecte spécifique de déchets verts sur 23 communes est assurée de mars à novembre avec un gardiennage municipal, complétée par quelques municipalités qui ont basculé dans la formule « sur rendez-vous » pour les encombrants avec la mise en place de bennes vertes d'avril à novembre et qui ont permis la collecte et la valorisation de 457 tonnes pour le centre de valorisation organique (CVO) de Sequedin .

La formule ancienne dite de « porte à porte » mensuelle a encore représenté 29 269 tonnes qui ont fini leur cycle … en DECHARGE .

La nouvelle formule encombrants dite sur « rendez-vous » a représenté 2 902  tonnes soit 10 fois moins que la formule précédente !

Des progrès en perspective avant le ZERO décharge !

Le gisement « papier de bureau » a représenté 478 tonnes collectées avec également un résultat en baisse (517 tonnes en 2013).

Par contre les «gisements sauvages» ont vu leur part diminuer avec 270 tonnes seulement, néanmoins à la charge de la collectivité (c'est nous tous) !

Un nouveau ZOOM sur l'activité des deux centres de tri que sont ceux d'Halluin et de Loos les Lille :

Il convient de préciser que c'est TRISELEC, Société Publique Locale (SPL) depuis le 1er janvier 2014 (MEL et Dunkerque Grand Littoral actionnaires respectivement à 80 et 20%) qui œuvre au quotidien. 

Le centre de tri d'Halluin a réceptionné 53 346 tonnes avec une valorisation matière de 82,08% (43 870 t) en hausse.

Le centre de tri de Loos les Lille a réceptionné 52 574 tonnes avec une valorisation matière de 84,43% (44 302 t) conservant un niveau stable de haut niveau !

La performance tri par habitant est bonne et supérieure au national à l'exception des briques alimentaires.Les prélèvements effectués sur les « non recyclables » révèlent un grand  gâchis en raison de nombreux RECYCLABLES subsistant.

La piste d'amélioration est là !

Le Centre de Valorisation Organique (CVO) de Sequedin a réceptionné 77 383 tonnes (déchets verts 37 863 tonnes, fermentescibles 34 942 tonnes, et déchets alimentaires 4 578 t) permettant de produire du BIOMETHANE injecté dans le réseau GRDF (10% sont auto-consommés, le reste étant revendu à hauteur de 400 000€), du compost pour l'agriculture (23 322 t transportés à 70% par péniches) et du sulfate d'ammonium (758 t pour l'activité agricole également). Les chiffres 2014 sont en baisse par rapport à ceux de 2013.

Le Centre de Valorisation Énergétique (CVE) d'Halluin est toujours proche de ses capacités nominales avec 345 922 tonnes en 2014 ( maximum 350 000 t). Près de 12 354 tonnes ont ainsi dû être détournées (autre incinérateur et enfouissement) contre 889 tonnes en 2013 ! En contrepartie , l'incinération permet la production d'électricité qui est auto-consommée à hauteur de 20%,  le reste étant revendue à EDF pour 7,63 MILLIONS € en 2014. Sur les 73 723 t de mâchefers, 6 095 t d'acier et 1 155 t d'aluminium ont pu être extraits, signe qu'un gisement peut en cacher… un autre !

Le taux de réemploi affiche un taux décevant avec seulement 459 tonnes en 2013 contre 512 tonnes en 2012. Nous sommes loin des discours !

Nous conclurons par le sujet FINANCES qui révèle un constat inquiétant marqué par  l'effondrement du prix des matières premières à la suite de la baisse des prix du pétrole.

Le prix moyen matière à la tonne est passé de 23€/t à… 10,78€/t ! Il en résulte des recettes de fonctionnement en stagnation (15 953 044€) sur un total de 171 523 999 € ! La part du lion est et restera longtemps la fameuse Taxe d’Enlèvement des Ordures ( TEOM) qui est une taxe additionnelle à la taxe sur les propriétés bâties dont le taux inchangé pour 2014 s'est élevé à 16,88%. Elle représentait 155 570 955 €…

Quant aux dépenses , elles se sont élevées à 171 135 470€ toutes charges confondues.

Le ratio dépenses/recettes était donc NEGATIF à hauteur de 315 086 € contrairement à l'exercice précédent 2013 qui affichait un léger bénéfice.

Bref, il est temps que la prise de conscience citoyenne s'affirme.

La qualité de tri est quasiment au rendez-vous mais comme évoqué plus haut, trop de recyclables finissent encore en incinération !

La présence d'acier et d'aluminium (+ de 7 000 t) dans les mâchefers  révèle le potentiel exploitable et bénéfique… pour notre porte monnaie de contribuables ! 

Je passe outre les plastiques, papiers/cartons, organiques qui finissent en fumée faute de sensibilisation suffisante !

Les années passent et les constats restent …

BC Commission environnement

revenir à la page "environnement"