netiko : créateur du site de petites annonces gratuites veux-veux-pas.fr

nos actionsenvironnement

Compte rendu de la commission consultative des usagers dédiée à l'eau et l'assainissement, exercice 2010

20/06/2011

Un exercice 2010 avec des points positifs (assainissement) mais avec une stratégie de préservation du gisement EAU à améliorer encore ...

Le 16 juin 2011 le monde associatif a été convié à la commission consultative des usagers de l'eau pour le périmètre LMCU (62 communes pour plus d'un million d'habitants).

 

D'abord quelques chiffres :


- 3 fournisseurs en eau potable qui fournissent respectivement : EAUX DU NORD (43%) , LMCU (32%) et SMAEL (25%).

- 63 millions de m3 ont été produits (+2,3%) avec au final une consommation de 49,7 millions de m3 soit un rendement BRUT pour EAUX DU NORD de 78,2% (en baisse par rapport à l'objectif assigné par LMCU qui est de 82%) , soit 80,3% net (chiffre en baisse par rapport à 2009 qui s'élevait à 80,7%).

 

LA DIFFERENCE S'EXPLIQUE ... PAR LES FUITES !

 

La météo défavorable (gel et sécheresse) ont contribué officiellement a détérioré les résultats ...


Cette situation met également en exergue la faiblesse de renouvellement du réseau d'eau potable avec seulement 43 Km de renouvelés sur un total de 4192 Km !

A ce rythme , il faudra quasiment 100 ans pour renouveler complètement le réseau d'eau potable !!!

 

L'âge moyen du réseau d'eau potable serait d'environ 40 ans ...
Quant au changement de branchements PLOMB (2402 retirés en 2010) le programme continue avec encore 10 900 opérations à mener d'ici fin 2013. (directive Européenne 98/83 retranscrite par le décret 2001/1220).
La difficulté croît en raison de l'éparpillement des derniers compteurs !

 

Pour la première fois depuis 2003 la consommation d'eau a augmenté en raison de l'arrivée de nouveaux abonnés (+1%) soit une consommation de 35,8 m3/an/habitant.

 

Le prix au m3 s'est élevé à 3,57€ ttc (incluant la redevance d'assainissement de 1,30€/m3).

 

Qui dit eau potable dit eau à assainir, 4622 Km de linéaires permettent la collecte de cette eau vers les différents sites de traitement (9 sur le territoire LMCU dont 5 gérés en coopération avec nos amis Belges).
L'âge moyen de ce réseau d'assainissement serait d'environ 40 ans...

Désormais 98,7% de la population est raccordée (+1,6% par rapport à 2009) avec la poursuite des travaux de raccordement pour les derniers, priorité étant donnée aux habitations sur champs captant afin de préserver LA RESSOURCE .
21 041 tonnes de boues ont été collectées en 2010 avec une élimination via l'EPANDAGE (usage agricole) , le COMPOSTAGE et la VALORISATION THERMIQUE EN CAS DE POLLUTION.


La LUTTE CONTRE LES INNONDATIONS est financée par la fiscalité locale et non par le consommateur.

 
9 millions € ont été alloués en 2010 avec 2 volets : le PREVENTIF (améliorer l'infiltration de l'eau de pluie) et le CURATIF (installation de collecteurs aux endroits stratégiques qui sont désormais au nombre de 116 aujourd'hui)) .

 

Quant au budget annexe, il se compose de 2 parties :

 

1) l'investissement qui s'est élevé à 45,5 millions essentiellement pour le renouvellement et/ou l'extension du réseau d'assainissement (25 millions €) et l'amélioration des capacités épuratives des stations d'épuration.(5 millions €)

 

2) Les dépenses de fonctionnement qui se sont élevées à 47,1 millions € et concernent avant tout ,les STATIONS D'EPURATION (18 millions €) et le RESEAU D'ASSAINISSEMENT . (8,5 millions €).

 

Pour terminer , des interrogations se font par rapport au taux de renouvellement des canalisations d'eau potable et des linéaires d'assainissement ! Les rythmes actuels deviennent insuffisants et signifieront vraisemblance des investissements à venir en hausse ...

 

Quant à la campagne de reconquête de la qualité des eaux , les initiatives sont TROP TIMIDES par comparaison à d'autres agglomérations ! (Munich en Allemagne ,Lons le Saunier dans le Jura même si l'environnement montagneux améliore la qualité originelle )
 

 

SENSIBILISER les différents acteurs que sont les particuliers (20% de l'utilisation des produits phytosanitaires) et le monde agricole (les 80% restants ...) constitue une démarche LOUABLE mais Ô combien insuffisante !

 

Les communes DOIVENT être LOCOMOTIVES dans leurs démarches afin de se placer en position de MODELE face à des citoyens sous le charme permanent des lobby et publicités en tous genres ...(le chien « rex » avec le récipient vert produit par un grand de la chimie ...)
L'OBJECTIF à terme doit être LA DISPARITION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES avec un accompagnement financier de la puissance publique !

 

Un travail EN AMONT doit conduire à ne pas investir dans des unités comme celle de l'Arbrisseau destinée à traiter les NITRATES et les PESTICIDES dont les coûts sont supportés par ...le consommateur !

 

Où est le principe du POLLUEUR PAYEUR ?


BC commission environnement

revenir à la page "environnement"