netiko : créateur du site de petites annonces gratuites veux-veux-pas.fr

nos actionsenvironnement

Gaz bien de chez nous

Du gaz bien de chez nous !

21/05/2014

En ce mois de mai 2014, alors que la crise en Ukraine a atteint son apogée dans le sang, le monde de demain arrive avec des perspectives extrêmement optimistes d'un point de vue strictement énergétique...

Comment ne pas oublier que la Russie constitue l'un de nos fournisseurs en gaz naturel à hauteur de 13% ? http://www.enerzine.com/12/15055+chiffres-cles-de-lenergie---le-gaz-naturel-en-france+.html.

Comment ne pas oublier que cette même Russie représentait 28% de nos importations de produits pétroliers raffinés, gasoil en tête ? http://www.enerzine.com/10/13268+les-importations-de-gazole-pesent-sur-la-facture-energetique+.html

Pendant ce temps, du côté du littoral à Dunkerque, un projet à grande échelle (GRHYD comme Gestion des Réseau par l'injection d'Hydrogène pour décarboner les énergies) va voir le jour. (Voir site du Ministère du Développement Durable : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Transformer-en-hydrogene-l,30305.html 

L'objectif affiché en ces temps de grands vents au Nord de la Loire et d'ensoleillement au Sud de la Loire (voir site RTE rubrique « éCO2mix : ( http://www.rte-france.com/fr/developpement-durable/eco2mix/donnees-nationales/production-d-electricite-par-filiere ) où le dimanche 11 mai 2014 après-midi l'électricité d'origine éolienne représentait à 15 heures 11% soit 5500 MW et celle issue du solaire 5% soit 2200 MW) est de transformer les excédents de productions éoliens mais aussi solaires en… hydrogène par un procédé d'électrolyse. Cet hydrogène serait lui-même injecté dans le réseau gaz de ville pour nos usages domestiques (cuisine et chauffage) mais également pour certaines flottes de véhicules (aujourd'hui certains autobus urbains fonctionnent au Gaz Naturel pour Véhicules dit « GNV », demain ce seront peut-être nos véhicules).

Adieu les pics de particules, d'ozone, de dioxyde d'azote et autres polluants nocifs pour nos bronches ! 

Dans un premier temps, l'hydrogène entrera à hauteur de 6% du gaz de ville avant d'atteindre les 20%.(taux maximum)

L'intérêt de cette opération est de stocker les excédents de productions issus des énergies renouvelables (Enr) lors de certaines périodes pour mieux les restituer à d'autres moments.

Les critiques vis-à-vis des énergies renouvelables que l'on taxait  souvent d'être intermittentes alors qu'elles sont d'abord prévisibles vont s'éteindre naturellement car leur stockage deviendra la norme.

Sur l'agglomération de Dunkerque, la mise en production est prévue d'ici 2018.

Plus largement, ce projet est semblable à celui déjà engagé à l'échelle Européenne dans le cadre du programme « VGV » (Volt Gaz Volt). L'opération consiste à transformer l'électricité produite en abondance par les centrales solaires et éoliennes à certaines périodes de l'année en méthane (http://www.actu-environnement.com/ae/news/vgv-methane-electricite-intermitence-stockage-18505.php4).

Le premier avantage est de pouvoir être injecté dans le réseau de gaz de ville à un pourcentage supérieur à celui de l'hydrogène qui est de 20% mais également d'être stocké avant d'emprunter les infrastructures existantes que sont les réseaux de gaz sans pertes en ligne contrairement à l'électricité (jusqu'à 10% par l'effet Joule).

Bref, la transition énergétique a commencé sans que vous vous en rendiez compte alors que certains se prêtent à regretter l'absence d'exploitation des gaz de schistes et de pétrole dans nos régions !

Se pose néanmoins le financement de ces programmes ! Il nous faut quitter la période dite des « fossiles » (charbon, pétrole, gaz et uranium) et entrer dans celle du renouvelable pauvre en CARBONE ! C'est ce l'on appelle plus communément la troisième révolution industrielle.

1400 MILLIARDS d'Euros « dorment » dans les assurances vie des Français !

N'y a t’il pas matière à réorienter et à placer une partie de cette manne pour préparer l'avenir des générations futures mais également à créer l'emploi qui nous manque cruellement pour sauvegarder notre modèle social ?

Nous pourrions enfin réaffirmer une forme d'indépendance énergétique aujourd'hui révolue en France avec le tarissement des gisements de charbon, de gaz, de pétrole et d'uranium nationaux ! 

Plus de 60 MILLIARDS d'Euros par an sont perdus par nous Français en importations  de matières fossiles souvent issues de pays peu démocratiques !  

Vous êtes-vous déjà posés LA question ?

Elle est cruciale pourtant alors que les concentrations en CO2 dans l'atmosphère terrestre ont atteint des niveaux inégalés depuis 800 000 ans soit 400 parties par million (ppm) en mai 2013... (http://ecologie.blog.lemonde.fr/2014/05/09/la-hausse-du-taux-de-co2-dans-lair-depuis-800-000-ans-en-2-minutes/)

BC Commission environnement région Nord pas de Calais

 

revenir à la page "environnement"