netiko : créateur du site de petites annonces gratuites veux-veux-pas.fr

nos actionsenquêtes

Tarifs bancaires : L’UFC-Que Choisir rouvre son comparateur et en appelle aux pouvoirs publics !

23/01/2013

L’analyse par l’UFC-Que Choisir des tarifs de 143 banques françaises, alliée à un comparatif de 3 profils types (jeune/étudiant ; actif avec utilisation moyenne ; senior avec utilisation intensive), souligne le manque persistant de concurrence entre les banques.

 Pour accéder directement au comparateur cliquez ici...

Alors que les consommateurs reçoivent leurs récapitulatifs annuels de frais bancaires 2012 et que le Parlement s’apprête à discuter de la loi de régulation des activités bancaires, l’UFC-Que Choisir rend public les impressionnants résultats de son comparatif du marché. Sur cette base, elle appelle les consommateurs à examiner les tarifs sur son comparateur indépendant et les pouvoirs publics à améliorer drastiquement l’information sur les frais bancaires.

 


Profils de consommation : jusqu’à 420 euros d’économies pour les utilisateurs les plus intensifs.


Quel que soit le profil retenu, les écarts entre les banques sont impressionnants : de 1 à 15 sur le profil senior boursicoteur, de 1 à 25 sur le profil actif avec utilisation moyenne… quant au profil jeune, les banques les moins chères sont gratuites. Si l’on exclut les banques en ligne, l’écart reste important : de 1 à 12 pour le profil jeune et de 1 à 4 sur les deux autres profils. En moyenne, le jeune / étudiant  peut réaliser 105 euros d’économies, l’actif 227 euros et le senior boursicoteur pas moins de 421 euros d’économies en changeant de banque. Pourquoi de telles différences ?


Services à l’unité : la loterie tarifaire...


La carte bancaire à débit immédiat coûte 41 euros chez Société Générale, 35,72 euros chez Crédit Mutuel Loire Atlantique Centre Ouest… mais 0 euro dans certaines banques en ligne (1). L’accès aux opérations sur internet est gratuit pour beaucoup de banques, mais peut être facturé 36 euros chez plusieurs Banque Populaire ou au Crédit Mutuel Centre Est Europe. De grandes différences existent aussi au sein du même groupe : la commission d’intervention est ainsi facturée 6,70 euros chez Banque Populaire Rives de Paris, mais 14 euros chez Banque Populaire Occitane !

(1) Sous conditions de revenus.


Packages : des services superflus toujours inclus


Les « nouveaux packages » modulables, qui étaient censés mieux correspondre aux besoins des clients, ne sont à quelques exceptions près (LCL, BRED par exemple) pas mieux que les anciennes générations. Ainsi chez Crédit Agricole Ile-de-France, sur 7 services contenus dans le socle, 4 services seulement sont utiles mais 3 sont gratuits hors package. Chez Société Générale, sur 10 services :  2 sont utiles, 3 peu utiles, et 5 sont plus avantageux quand ils sont achetés individuellement.
La persistance de la défaillance concurrentielle tient largement à l’absence d’information préalable des Consommateurs quant aux frais bancaires.


Information préalable, l’inadmissible exception !


Le secteur bancaire reste en effet le seul commerçant en France qui prélève ses frais sans demander l’autorisation au client, ni même l’en informer préalablement. Or, l’information préalable est considérée par l’ensemble des acteurs non-bancaires comme un outil important de prévention des difficultés et d’éducation des consommateurs. Cette intolérable exception au droit commun nuit  à  la connaissance des tarifs par les clients, et au final, à la concurrence entre les banques.

Au vu de ces éléments, et à l’approche de la discussion du projet de loi de régulation des activités bancaires, l’UFC-Que Choisir :

  •  Met gratuitement son comparateur à la disposition des consommateurs pendant une semaine.
  •  Appelle les parlementaires à enrichir le projet de loi de nombreuses avancées pour la banque de détail, à commencer par l’information préalable sur les frais bancaires, afin que le consommateur retrouve son rôle d’arbitre des marchés.

Accédez directement au comparateur des tarifs bancaires en cliquant ici...

revenir à la page "enquêtes"