netiko : créateur du site de petites annonces gratuites veux-veux-pas.fr

nos actionsenquêtes

Qualité de l’eau du robinet dans le Pas-de-Calais : « (E)au secours ! »

23/03/2012

A l’approche de la journée mondiale de l’eau le 22 mars prochain, l’UFC-Que choisir de Côte d’Opale, de l’Artois et des Pays de St Omer-Montreuil sur Mer, rendent public aujourd’hui un relevé  préoccupant sur la qualité de l’eau du robinet distribuée dans le Pas-de-Calais.

Ces résultats mettent en évidence les menaces que la pression agricole fait peser sur nos ressources en eau.


Si 96,8% des consommateurs du Pas-de-Calais  ont accès tout au long de l’année à une eau de bonne qualité, en revanche 47 100 habitants paient pour une eau non conforme ! Nos relevés démontrent en effet que l’eau du robinet est polluée en pesticides dans 32 communes et en nitrates dans 17 communes. Cette pollution est la cause directe des pratiques de l’agriculture intensive qui ont pour effet de contaminer l’eau distribuée dans les communes situées dans certaines zones rurales du département.


Par ailleurs, dans certaines communes, la vétusté des réseaux ou le manque de surveillance des traitements d’assainissement explique que l’eau distribuée soit parfois contaminée. Nos relevés démontrent ainsi que l’eau du robinet est contaminée en bactéries coliformes dans 4 communes.


L’eau étant une ressource vitale, l’UFC-Que Choisir de Côte d’Opale, de l’Artois et des Pays de St Omer-Montreuil sur Mer exigent qu’une eau conforme soit fournie à tous les consommateurs. Elles sont donc intervenues auprès des maires des communes concernées pour demander qu’une information soit diffusée aux administrés sur la conduite à tenir en fonction des niveaux de contamination (par ex. restrictions pour les femmes enceintes et les enfants), que des traitements efficaces de l’eau soient immédiatement mis en place (dénitrification, dénitratation, filtrage par charbon actif ou sur membrane …) ou que les captages les plus pollués soient abandonnés. 


Mais au-delà de ces nécessaires mesures d’urgence, on ne peut plus tolérer le recours aux mesures palliatives où l’eau polluée est diluée avec de l’eau conforme, ni encourager la fuite en avant consistant à percer toujours plus de captages. Afin que les pollutions agricoles soient stoppées à la source, l’UFC-Que Choisir demande :
Une protection efficace de tous les captages, une application du principe constitutionnel pollueur-payeur dans le domaine des pollutions agricoles, que les aides de la Politique Agricole Commune (PAC) soient réservées aux modes de production s’inspirant des principes des agricultures intégrée et biologique.
L’enjeu est primordial, tant du point de vue du pouvoir d’achat, que de l’environnement. Il faut en effet rappeler que, comparée à l’eau en bouteille, l’eau du robinet remporte le match haut la main. Elle est ainsi jusqu’à 130 fois moins chère que sa rivale en bouteille plastique et contribue près de mille fois moins à l’effet de serre2 ! Les efforts pour garantir une eau de qualité ne doivent donc pas être dilués !


Liste des communes concernées :


Pesticides : AIRON NOTRE DAME, AIX EN ERGNY, AVESNES, BEAUMETZ LES AIRE, BERNIEULLES, BEUSSENT, BEZINGHEM, BIMONT, BOMY, CORMONT, COURSET, DOUDEAUVILLE, ENQUIN SUR BAILLONS, HALINGHEN, HUBERSENT, LACRES, LAIRES, LEFAUX, LISBOURG, LONGFOSSE, MANINGHEM, MENTQUE- NORBECOURT,  MEURCHIN, PARENTY, POMMERA, PREURES, QUILEN, RUMILLY, SAINT MICHEL SOUS BOIS, WIDEHEM, WINGLES.
 

Nitrates : AIRON SAINT VAAST, BARASTRE, BELLE ET HOULLEFORT, BERCK, BEUGNY, CAMBLAIN L'ABBE, ECURIE, FOUFFLIN RICAMETZ, HAPLINCOURT, NEUVIREUIL, QUIERY LA MOTTE, RAMECOURT, RANG DU  FLIERS, SAINT LEGER LES CROISILLES, TERNAS, VERCHOCQ, VERTON.


Bactéries coliformes : BARLY, COUPELLE VIEILLE, ESCALLES, TRESCAULT.

revenir à la page "enquêtes"